Amphi 2 
  vendredi 23 septembre 2022

10 h - 11 h               Ouverture des Rencontres internationales de l'autisme

11 h - 12 h

Chams Ddine Belkhayat

Chams Ddine BELKAYAT  Bleu Network

« La société inclusive n’existe pas…mais nous devons la créer pour vivre-ensemble »

Le terme d’#inclusion est très galvaudé, mis à toutes les sauces, toutes les expressions et toutes les volontés.. Mais derrière tout cela, de quoi parle-t-on et que fait-on?
Je parlerai ici d’inclusion dans le domaine qui reste la première forme de discrimination en France depuis 5 ans, le #handicap et tout particulièrement de l’autisme: de la vie du quotidien à l’emploi en passant par l’école, pourquoi la société n’est-elle pas encore inclusive et quel est le chemin pour y arriver, avec un objectif fondamental en ligne de mire: Vivre-ensemble!

PAUSE

13 h 30 - 14 h 30

photo_2022-03-31_09-52-57.jpg
Logo ALT REHABILITATION MEDICAL.jpg

Défilé Haute couture - Bei CHEN (Chine)

A fin de vous permettre d'assister au défilé Haute couture de mamans d'enfants autistes, autistes, ou proches habillées par la talentueuse créatrice de mode Bei Chen qui se déroulera dans le jardin du Campus, le programme des conférences reprendra à 14 h 30 (pour en savoir plus : onglet "animation")

14h 30 - 16 h 30

Manuel MOREAUX (Psychologue ABA) ; Simon DEJARDIN (Psychologue ABA)

photo-manuel-moreaux.jpg

En situation d’éducation spécialisée, il peut arriver que la personne que l’on accompagne (élève, patient, usager du service...) présente des comportements qui la rendent indisponible à l’accompagnement. Dans le quotidien du praticien, pour définir ces indisponibilités à l’accompagnement, on parle souvent de comportements en excès, de troubles du comportement ou de comportements défis. Ces comportements peuvent revêtir différentes formes, allant de formes envahissantes de comportements stéréotypés, à des formes graves de comportements hétéro-agressifs et auto-agressifs. Le praticien peut rencontrer une difficulté certaine à agir efficacement sur cette indisponibilité, mais également des difficultés à intégrer ces problématiques précisément et harmonieusement dans les objectifs déjà ciblés. Pourtant la recherche en science comportementale (autrement nommée ABA) s’est depuis de nombreuses décennies intéressée à ce sujet et a démontré l’efficacité de nombreuses stratégies diminutives d’apprentissages. Nous vous présenterons donc l’objet de ces travaux de recherches afin de vous faire connaître les pistes de travail éthiques et efficaces qui existent pour aborder cette problématique avec sérénité

photo-simon-dejardin.jpg

17 h  - 18 h

EPNAK

Communication alternative augmentée 

marie chimay epnak.jpg

 Rita DAUBISSE  Orthophoniste, Marie CHIMAY 

Marie CHIMAY, directrice du pôle « Accueil et Accompagnement Médicalisé » Yonne EPNAK, témoignera de la dynamique mise en place par l’EPNAK, Etablissement Public National Antoine Koenigswarter, sur la question de l’accès à la Communication Alternative Augmentée (CAA) des personnes accueillies.

Rita DAUBISSE orthophoniste à L’EEAP LES PETTS PRINCES à Auxerre, témoignera de son expérience relative à l’utilisation des dispositifs numériques, dont la commande oculaire avec des enfants ou jeunes qui ne peuvent s’exprimer oralement ou gestuellement.

rita daubisse epnak.jpg

18h  - 19 h

logoCoopFranceQuebec_v_coul.jpg

Mohamed GHOUL - APPROSH  Canada / Projet soutenu par la Coopération franco-québécoise 

IMG_1139_edited.jpg

Mohamed Ghoul est connu dans le domaine des arts et plus particulièrement auprès des personnes issues de la neurodiversité. Il œuvre dans ce domaine depuis plus de 26 ans dont 20 ans au Québec (Canada). Il est musicien reconnu par le Conseil des Arts du Canada et travaille auprès des personnes pour qui l’art est difficilement accessible. Il a su attirer l’attention et démontrer que son approche par le rythme auprès de cette population s’avère très constructive et novatrice. Il possède plus de 25 000 heures d’archive à ce jour.

Formateur et médiateur culturel, il travaille sans relâche à la promotion de l’art inclusif. Il a développé le programme APPROSH, qui signifie Arts Percussions Programme Recherches Organisation Sociale Humaine. Même s’il peut sembler un peu bohème avec ses djembés, son programme a fait ses preuves. En 2007, des chercheurs de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, groupe Laresco l’ont analysé et démontré qu’il y a là une démarche scientifique, une rigueur, une constance qui amène la personne autiste à «sortir de son isolement ».

En 2017, Mohamed s’est associé avec le BAND de l’université McGill pour poursuivre la recherche afin de faire l’Évaluation des effets de la participation à un groupe de musique sur l’inclusion scolaire et sociale d’élèves avec un trouble du spectre de l’autisme.

 

Le rythme est entre-autre le début du langage et de la réciprocité sociale. C’est ce langage que Mohamed choisi pour rejoindre, communiquer avec ces personnes vivant avec un défi neuro développemental et ainsi leur permettre de se connecter au monde qui leur est en apparence extérieur.

Ses réalisations ont intéressé des professionnels issus des milieux de l’éducation et de la santé mentale, et ce, dans plusieurs régions du Québec : Abitibi, Outaouais, Montréal et sa grande métropole.

Mohamed  Ghoul apporte à la culture un regard rafraîchissant sur la différence et propose à sa façon un concept de rencontre artistique et culturelle. Il arrive à créer, partager et monter sur scène avec les participants et ainsi démontrer leur capacité à se produire. C’est toute une communauté qui rejoint le monde de l’art et de la culture.

Pour plus d’information sur M. Mohamed Ghoul, ses réalisations, son programme APPROSH et plus encore :  https://appro.sh/

Pour l'année 2021 - 2022 Approsh, Rambrou et l'association Rencontres internationales de l'autisme (RIAU)  sont soutenues par la Coopération franco-Québécoise pour leur projet d'encourager l'inclusion professionnelle des personnes autistes ou avec un trouble du développement avec ou sans déficience intellectuelle avec la méthode Approsh. Le projet s'articule en deux parties : la phase 1 des français au Canada en juin  et la phase 2 des canadiens en France en septembre 22, Méru (60) puis les Rencontres internationales de l'autisme les 23 et 24 septembre.